CONSEIL DEPARTEMENTAL DE PODOR

BP 30, Podor Commune

+33 965 11 79

Lun - Ven: 8:00 - 17:00

Remise du matériel au centre de santé de Podor

Le Président du Conseil Départemental de Podor a remis ce vendredi du matériel au centre de santé de Podor .Ce matériel est composé de :

  • Ballons de ventilation : 02
  • Lampes d’examen sur roue simple : 02
  • Pèse personne automatique à 150 kg :05
  • Pèse personne automatique à 20kg :05
  • Bassins de lit plastique avec couvercle :19
  • Aspirateur de micosite électrique :01 .
  • Aspirateur de micosité manuel :01
  • Autoclave 24 L :01
  • Poires à lavement :20
  • Tensiometres :03 .

Les centres de santé de Pété et de Galoya recevront leur lot la semaine prochaine.Le médecin chef du district s’est félicité du geste du Conseil Départemental qui n’en est pas à sa première donation dans sa volonté d’accompagner les structures de santé pour le mieux être des populations.

Rencontre DER/Conseil Département avec les jeunes porteurs de projets

Podor/ Le Conseil Départemental et La DER (délégation à l’entrpreunariat rapide ) rencontrent les porteurs de projets. Dans le cadre de la mise en oeuvre de la convention de financement signée entre le Conseil Départemental de Podor et la DER au mois de Novembre dernier pour les jeunes et les femmes ,une délégation de la DER accompagnée du responsable des projets du Conseil Départemental a rencontré les porteurs de projets les 16 et 17 Mars.

Cette première visite de terrain est axée sur les projets multiservices. Pour rappel la DER avait mis sur la table 100 millions et l’institution départementale 20 millions pour accompagner les jeunes et les femmes .Plus de 240 projets ont été déposés par les jeunes et les femmes .Ces projets ont fait l’objet d’une étude par les services techniques des deux institutions en différentes phases.

La tournée organisée est une phase importante pour travailler avec les futurs entrepreneurs sur la bancabilite de leurs requêtes.Le Conseil Départemental s’est félicité de la démarche et a insisté sur le suivi et l’exécution des projets afin d’amener les porteurs de projets financés à réussir, à rembourser er à permettre à d’autres de suivre leurs pas .

Une deuxième visite est prévue la semaine prochaine pour les projets agricoles et d’élevage.

Le Forum de la moyenne vallée du fleuve Sénégal en France

En 2015, les départements de Matam, Kanel Ranérou et Podor ont engagé le processus d’élaboration de leurs Plans Départementaux de Développement (PDD), documents d’orientation et de planification quinquennale qui ont été validés entre 2016 et 2017 par leurs organes  délibérants. 

Chaque PDD, Co construit avec tous les acteurs du territoire a fait ressortir la vision du département articulée autour des orientations stratégiques du Plan Sénégal Emergent  et dégager un ensemble de programmes et projets prioritaires dans tous les secteurs de développement relevant des compétences du Conseil départemental.
IMG-20200303-WA0037

De nombreuses actions de développement ont été réalisées dans les trois départements  notamment dans les secteurs de la santé, de l’éducation, de l’assainissement et du développement économique et ceci avec l’appui de l’Etat ainsi que des partenaires de coopération décentralisée à travers des programmes, projets, dispositifs d’appui au financement. 

La mission a pour objectifs de faire le bilan des projets réalisés dans le cadre de la coopération avec le Département des Yvelines, de dégager de nouvelles perspectives de la prochaine convention cadre mais aussi de faire des visites d’échanges d’expériences.

le Conseil départemental de Podor en croisade contre la Covid-19

Le comité départemental de lutte contre la pandémie coronavirus a effectué une visite au niveau du poste frontalier de Demett.
La délégation dirigée par le Préfet Moustapha Diaw en compagnie de M. Mamadou DIA, Président du Conseil Départemental, du médecin chef de district de Podor, du commissaire de police de l’air et des frontières, du commandant de la place d’arme de Podor. La délégation a été accueillie par le Maire de Demette M. Abdoulaye Elimane DIA.
L’objectif de cette visite était de faire l’état des lieux des mesures sécuritaires face à la pandémie, de sensibiliser la population mais aussi de doter le poste frontalier et les structures sanitaires des produits antiseptiques composés entre autres: gel alcoolique, d’eau de javel, de Madar …. Le conseil départemental en étroite collaboration avec l’hôpital de Ndioum et des districts sanitaires de Podor et de Pété veillent à l’application des mesures recommandées par le niveau central pour juguler cette pandémie.La visite est effectuée d’une manière sobre compte tenu des mesures édictées par l’état du Sénégal.

Dans son discours, Le Président du Conseil Département a tenu a remercié le chef de l’état pour les efforts entrepris dans la lutte contre la pandémie mais aussi a demandé aux populations de respecter scrupuleusement les mesures d’hygiène pour éviter la propagation du virus covid-19.
Par ailleurs, il demande aux populations de collaborer avec les structures sanitaires pour signaler tous les cas suspects tout en demandant à ces dernières de rester vigilants. Compte tenu du dynamisme des relations frontalières entre les villages situés de part et d’autre du fleuve, il a attiré l’attention sur le flux important des échanges économiques au niveau du point frontalier de Demette qui pourrait occasionner des impacts négatifs. Dans ce cadre il est important de procédé au rééquilibrage des échanges économiques afin d’aider les populations à satisfaire leurs besoins socio-économiques.

Renforcement institutionnel et gouvernance concertée

Activité 1 : Le plan de développement départemental

Le Conseil Départemental de Podor a mis en place un document de planification dénommé Plan Départemental de Développement (PDD) qui s’échelonne sur une période de 5 ans conformément aux dispositions du code des Collectivités Locales. Ce plan a été réalisé grâce à l’appui financier du Conseil Général des Yvelines (France) et celui du PNDL. L’Agence régionale de développement (ARD) de Saint-Louis, bras technique des collectivités locales, a été chargée de la conception du manuscrit.

Le lancement du document a été fait le 19 février 2016 et s’en est suivi de nombreuses rencontres en présence des autorités administratives, des services déconcentrés de l’Etat, de la société civile…Les joutes oratoires sur la problématique du développement ont permis la réalisation du document cadre de référence pour toute action à entreprendre en vue d’améliorer les conditions de vie des populations. Les axes majeurs de ce plan concernent le développement économique, éducatif, sanitaire, culturel et scientifique du département.

La version provisoire du PDD a été présentée le 09 Décembre 2016 à Podor en présence des membres du bureau du conseil, des Présidents de commissions, des chefs de service régionaux et départementaux, des représentants d’organisations faitières, des autorités administratives, de la chambre des métiers… Au cours de cette rencontre de présentation, des remarques et suggestions ont été formulées pour enrichir le document. La version finale de ce rapport sera présentée à la prochaine session du Conseil Départemental pour son adoption.

Activité 2 : La mise en place du cadre de concertation des collectivités locales à l’échelle départementale

Le cadre de concertation du département de Podor a été mis en place le 08 avril 2016 sous la présidence du préfet du département de Podor. Il a objectif depromouvoir la coopération et la solidarité entre les collectivités locales sur des questions liées à la décentralisation, au développement local, à la gestion et à la mise en œuvre des politiques publiques locales. Ce cadre a été mis en place sous l’impulsion du Conseil Départemental et avec l’assistance du département des Yvelines et de l’Agence Régionale de Développement. Ce cadre regroupe les 23 collectivités locales du département et le Président du Conseil Départemental assure la présidence. Il est assisté par deux vices présidents choisis parmi les Maires. Il dispose d’un règlement intérieur qui régit son fonctionnement.

A la deuxième session du cadre tenue le 12 juillet 2016, le projet FICOL a été présenté aux Maires par la représentante adjointe de la Maison des Yvelines. Dans son exposé, elle a rappelé le contexte général et l’enjeu de la gestion des ordures ménagères dans le département de Podor ainsi que le rôle des différents partenaires (ARD, ONG le partenariat, les Yvelines et le Conseil Départemental) ainsi que le processus d’élaboration du projet jusqu’à sa présélection par l’Agence Française de Développement. En effet, le cadre de concertation qui est une plateforme d’harmonisation des différentes questions de développement a salué la pertinence du projet. Les Maires estimaient que le projet permettra de soulager les communes qui font face au problème de gestion des ordures ménagères à cause de la faiblesse des budgets et du manque d’expérience.

Activité 3 : Le renforcement de capacités des acteurs institutionnels

Un atelier d’échange sur le budget, son élaboration, son exécution et les procédures de passation des marchés publics à l’intention des cadres et élus locaux du département de Podor, de Kanel et de Matam a eu lieu les 10, 11 et 12 janvier 2017 à la Maison des Yvelines à Ourossogui. Les modules de formations ont été dispensés par les Secrétaires Généraux et les percepteurs des trois départements précités. L’objectif est de renforcer les capacités sur différentes thématiques relatives à l’engagement des dépenses publiques (Gestion des marchés publics, Préparation des marchés publics, Ouverture des plis, à savoir de l’évaluation à l’attribution provisoire, Concepts à élucider l’unité de document budgétaire, l’universalité, l’équilibre qui n’est pas uniquement arithmétique, la spécialité des crédits…). L’atelier d’échange s’est terminé par un brainstorming qui a permis de faire un tour d’horizon des questions liées à ces trois jours de formation.

Activité 4 : La mise en place d’une équipe-projet et visite de l’AFD.

Dans le souci d’un bon montage du projet FICOL et son acceptation par les bailleurs, le Conseil départemental a mis en place une équipe-projet composée de partenaires au développement (Maison des Yvelines, ONG Le Partenariat et l’Agence Régionale de Développement de Saint-Louis). L’équipe du projet a travaillé en harmonie de la conception jusqu’au dépôt de la note d’intention à l’AFD.

Après l’acceptation du projet par l’Agence Française de Développement et dans la perspective de financement, cette dernière avait commis le cabinet NODALIS pour faire une étude de faisabilité du projet. L’équipe projet a ainsi accompagné la consultante de l’AFD du 19 au 23 septembre 2016 dans le département de Podor et s’est rendue dans 06 communes (Podor, Niandane, Aéré Lao, Mboumba, Pété et Galoya).

Durant l’inspection des projets pilotes, les Maires et populations locales ont réservé un accueil chaleureux à la délégation tout en réitérant leur souhait de voir le projet financer pour éradiquer les pratiques inappropriées d’élimination des déchets au sein des Communes ciblées afin de réduire la pollution de l’environnement et l’insalubrité dans l’ensemble du Département.

En retour, la consultante était satisfaite de l’engagement des collectivités et des initiatives de tri et valorisations à Podor ainsi que la maîtrise technique des systèmes de nettoiement et la dynamique organisationnelle adaptée et reproductible même si des insuffisances sont notées.  Ce satisfécit de travail d’équipe a valu l’acceptation du projet et son financement par l’AFD dont la mise en œuvre opérationnelle commencera en avril 2017.

Indicateurs chiffrés de résultat

IndicateurObjectifRéalisé 
Programme 1 : Gestion communale des déchets ménagers
Nombre de système de communal de gestion des déchets11
Programme 2 : Installation d’incinérateurs dans les structures de santé
Lot 1 : construction de douze abris (12) + neuf (09) incinérateurs + neuf (09) bruleurs diésel99
Lot 2 : Fourniture et pose de trois (03) incinérateurs électromécaniques30
Lot 3 : Fourniture de matériel de protection et de collecte des déchets biomédicaux100 %0
Formation des infirmiers et techniciens préposés à la gestion des incinérateurs100 %0
Programme 4 : Renforcement institutionnel et gouvernance concertée
Nombre de cadre de concertation mis en place11
Plan départemental de développement100 %+ 95 %
Formation des élus et cadres administratifs77

Indicateurs d’impact

IndicateurObjectifRéalisé 
Programme 1 : Gestion communale des déchets ménagers
Nombre de ménages bénéficiaires du système communal de gestion des déchets1 200  716
Programme 4: Renforcement institutionnel et gouvernance concertée
Nombre de réunions du cadre de concertation tenues33

Appréciation de l’exécution

Le bilan du programme de coopération Yvelines-Podor en 2016 est globalement satisfaisant aussi sur la réalisation des programmes de gestion des déchets que sur le renforcement institutionnel. Les programmes de la convention 2015-1 en cours seront achevés dans les meilleurs délais. Les programmes mis en œuvre et en cours d’exécution ont permis de renforcer le leadership du Conseil à l’échelle départemental mais aussi d’assumer pleinement son rôle de planification, d’harmonisation des politiques et de promotion du développement. La thématique de la gestion des déchets a retenu l’attention des différents acteurs de la gouvernance locale et continue encore de susciter un grand intérêt de la part de ces derniers mais aussi des populations qui éprouvent d’énormes difficultés à gérer les déchets ménagers.

Le dynamisme de la coopération Yvelines-Podor.

Activité 1 : Les Visites du Président du Conseil Général des Yvelines.

L’année 2016 a été marquée par deux visites officielles du Président du Conseil Général des Yvelines, M. Pierre BEDIER dans le cadre de la coopération décentralisée avec le département de Podor.

La première visite s’inscrit dans le cadre des accords bilatéraux entre les deux institutions pour examiner les grandes orientations de la coopération mais aussi d’identifier les limites en vue d’apporter des correctifs nécessaires. Le Président du Conseil Départemental de Podor a reçu la délégation des Yvelines conduit par son Président M. Pierre Bédier dans la nuit du 21 février 2016 en offrant à ses hôtes un diner dont l’animation musicale fut assurée par Baba Maal. Le lendemain s’est poursuivit la visite de travail des deux Présidents à l’hôtel Samassa de Ndioum.

La seconde visite relative à l’inauguration des incinérateurs dont la cérémonie officielle a eu lieu à Golléré le 06 décembre 2016. La cérémonie fut marquée par une conférence de presse conjointe des deux Présidents qui ont réaffirmé leur volonté de renforcer les liens de coopération et d’amitié qui unirent leurs territoires en dépit de la difficile conjoncture économique que traversent tous les pays.

Installation d’incinérateurs dans les structures de santé

Activité 1 : La construction des ouvrages de destruction de déchets biomédicaux

Le programme de gestion des déchets biomédicaux et de l’hygiène dans les postes de santé du département de Podor est d’un montant total de 203 982 euros, vise à doter des infrastructures d’élimination des déchets, la formation technique à la gestion de ces infrastructures et la sensibilisation à l’hygiène. Ce programme a connu beaucoup de retard à cause du manque de maitrise des entreprises de la technologie de construction. La réalisation des ouvrages a été scindée en deux phases.

Zone de Texte: Photo : La réception provisoire de l’incinérateur de Boké Dialloubé
 
La première phase est constituée d’un lot de 09 d’incinérateurs de Monfort dont l’entreprise adjudicataire est Rich Man Entreprise. Ces ouvrages sont réalisés dans les postes de santé de Tarédji, Guédé Chantier, Aéré Lao, Madina Ndiathbé, Mboumba, Golléré, Fanaye, Ndiayéne Pendao, Thilé. La réception provisoire a été faite le 16 novembre 2016.

La deuxième phase est constituée d’un lot de 12 incinérateurs (09 de Monfort et 03 électromécaniques) et l’entreprise contractante est Sénégal Jardin Moderne. Les incinérateurs de Montfort sont réalisés dans les postes de santé de Niandane, Dodel, Boké Dialloubé, Lougué, Mbolo Birane, Saldé, Cas-Cas, Walaldé et Démett. La réception provisoire de ces ouvrages a eu lieu les 14 et 15 décembre 2016. Toutefois, l’implantation des incinérateurs électromécaniques dans les centres de Santé de Galoya, de Ndioum et de Podor a connu un retard.

En substance, lors des différentes phases de réception, les imperfections et malfaçons observées ont été consignées dans des rapports et transmis aux entrepreneurs en charge de la réalisation des ouvrages. Aujourd’hui, les dernières expérimentations faites ont donné des résultats probants et la réflexion se poursuit dans l’optique d’une parfaite maitrise du système des incinérateurs.

Au demeurant, le retard accusé dans la finalisation des ouvrages de gestion des déchets biomédicaux a empiété le calendrier de formation des agents de santé et des personnes proposées à la gestion des ouvrages. Aujourd’hui, des lettres de mise en demeure et de rappel sont remises à l’entrepreneur Sénégal jardin moderne afin qu’il respecte ses engagements ayant trait à la finalisation des travaux et la fourniture des équipements connexes afin que la formation des agents de santé puisse être entamée dans les meilleurs délais.

Activité 2 : L’atelier d’échange sur la gestion de l’hygiène dans les structures sanitaires

Le 22 février 2016, s’est tenu dans la salle de conférence de l’hôtel Samassa de Ndioum, un atelier d’échange sur l’hygiène. La rencontre a été animée par Mme Fatimata Ba de l’Association Pour le Développement de Podor (APDP), marquée par la participation des infirmiers chefs de poste du district sanitaire de Pété et de Podor. Le but de l’atelier était d’échanger sur les mesures de précaution contre les infections causées par les déchets biomédicaux grâce à une meilleure prise en compte de mesures d’hygiène et de la gestion des déchets médicaux. Le renforcement de capacité du personnel médical est crucial dans le souci de limiter les contaminations et les risques environnementaux d’autant plus que la plupart des structures sanitaires n’ont pas de système d’élimination des déchets qui sont parfois laissés à l’air libre ou brulés dans des trous aux alentours des concessions

Activité 3 : La rencontre du comité de suivi des incinérateurs

Le comité de pilotage du suivi des incinérateurs s’est réuni le 29 novembre 2016 dans la salle de conférence du Conseil Départemental de Podor. La rencontre avait permis de faire un examen de l’état d’avancement des constructions d’incinérateurs, de discuter sur la gestion des ouvrages mais aussi de proposer au partenaire les Yvelines, le réaménagement des 30 fosses d’enfouissement en incinérateurs de Montfort.

Le réaménagement des fosses est motivé par l’inadéquation de celles-ci par rapport à la typologie du sol, de l’importance des déchets et des effets nocifs sur l’environnement (pas de tri, mélange des déchets fermentescibles et non fermentescibles, risques de blessure dus aux objets piquants, coupants et tranchants, etc.). Compte tenu de ces limites techniques constatées, le comité de suivi a jugé nécessaire d’aller dans la perspective d’installer un système d’incinération dont les risques sont moindres contrairement à l’enfouissement.

Gestion communale des déchets ménagers

Activité 1 : la mise en place du système communal de gestion des déchets d’Aéré Lao

Le programme de gestion communale des déchets ménagers entrevoit la mise en place d’un service de nettoiement communal à Aéré Lao avec la construction des infrastructures, des équipements et le renforcement de capacité des acteurs. Le système de nettoiement en délégation de service a démarré en décembre 2016 et assure la collecte des ordures dans les cinq quartiers que comprend la commune (Barobé, Halybé, Cité Bara Tall, Hayrankobé, Darou Salam).

Sensibilisation

Au préalable du démarrage, il y’a eu un plan de communication qui vise à sensibiliser les populations par des bandes annonces au niveau des radios communautaires, des crieurs publics qui sillonnent la ville pour aviser les habitants sur le démarrage du système de GOM. Outre cela, il y’a eu des visites à domicile (VAD) pour échanger sur les avantages du système ainsi que l’importance du paiement des redevances mensuelles. Après la sensibilisation, il y’a eu une opération de mise à zéro qui consistent à enlever les déchets dans les dépôts sauvages et aux alentours des concessions.

Acquisition des équipements et construction d’infrastructures.

Les équipements octroyés au GIE Labal Aéré Lao concernent pour l’essentiel des matériels de conditionnement composés de poubelles réglementaires, de tamis, de masques de protection et de tenues. Il faut aussi noter la construction d’une écurie à proximité de la Mairie et une décharge protégée qui se situe à 1 km de la ville.

Tableau : La distribution des équipements et construction d’infrastructures

EquipementsNombre
Charrettes09
Ânes09
Brouettes14
Pelles40
Fourches45
Râteaux47
Poubelles1200
Tamis1200
Tenues pour collecteurs09
Bottes08
Gangs20
Masques de protection22
Décharge1
Ecurie1

Renforcement de capacité des acteurs du nettoiement

Avec l’appui de l’ARD,les membres du GIE Labal d’Aéré Lao ont subi de nombreuses séancesde renforcement de capacité sur la gestion administrative, de sauvegarde de la logistique, la maitrise et le contrôle des flux financiers. L’objectif des séances de renforcement était de mettre à niveau les acteurs et d’améliorer substantiellement la dynamique organisationnelle des membres du GIE de nettoiement pour une gestion efficace et durable du système de gestion des ordures ménagères.

Activité 2 : Le suivi et la mise en œuvre des projets GOM

Pour le suivi des projets communaux de gestion des ordures ménagères dans les communes de Mboumba et de Pété, des missions de suivi-évaluation participative et des réunions avec les GIE de nettoiement ont été organisées au courant de l’année 2016. L’objectif est de voir l’évolution des systèmes et les insuffisances en vue d’apporter des correctifs nécessaires. Les missions de terrain ont pour finalité l’amélioration du système de gestion des ordures ménagères par un contrôle de la régularité et de la conformité des instruments de mise en œuvre. En outre, elles permettaient aussi de voir l’évolution du système de GOM à travers des indicateurs :

  • L’évolution du taux de recouvrement qui permet un bon fonctionnement du système ;
  • La qualité et la fréquence de la collecte des ordures ;
  • La maitrise des recettes et des dépenses de fonctionnement.

Tableau : Situation financière des GIE de GOM de Mboumba et de Pété pour les mois d’octobre novembre et décembre 2016.

GIE Sénaré de PétéDésignationOctobreNovembreDécembre
Ménages recouvrés138 / 246158 / 246174 / 246
Recette184.650239.000261.750
Dépense124.650155.000164.300
Solde60.00084.00097.450
 
MboumbaDésignationOctobreNovembreDécembre
Ménages recouvrés340 / 440284 / 444322 / 444
Recette1.061.050988.050934.050
Dépense215.000215.000192.000
Solde846.050773.050742.050

Analyse et recommandations 

L’analyse des données statiques relatives à la gestion financière des GIE délégataires de service de nettoiement communaux révèle des fortunes diverses :

Le système de Pété a connu des difficultés liées aux léthargies du bureau et des conflits opposants des collecteurs à des ménages abonnés au système. Mais après des séances de renforcement et l’organisation d’une grande mobilisation sociale, il y’a eu un début de changement de comportement des populations et des acteurs du nettoiement. Les populations manifestent à nouveau un intérêt au système de gestion et il y’a eu un relèvement du taux de couverture de la redevance mensuelle. Toutefois, des efforts restent à faire dans le renforcement de capacités des acteurs du nettoiement et de l’organisation des visites à domicile pour inciter davantage les populations à payer les redevances mensuelles en vue de pérenniser le système.

Le service de nettoiement de MMboumba est un exemple de satisfaction tant du point de vue de la dynamique organisationnelle que sur le plan du recouvrement de la redevance mensuelle de la taxe de la gestion des ordures ménagères. A cela, il y’a aussi l’implication des autorités municipales qui font office de médiation en cas de refus de certains ménages à payer la redevance. En dépit de cette gestion acceptable, des missions de suivi et d’encadrement doivent être effectuées en vue de rendre plus performant et efficient le système de gestion des ordures ménagères.